Menu

Un cheval peut être accueilli au sein de divers hébergements tels qu’une prairie, un centre équestre ou une écurie, chacun nécessitant du matériel et un entretien spécifiques. Choisir un pré pour son cheval requiert donc du matériel de prairie, du matériel de pâturage, un box de prairie, une barrière de prairie et de l’entretien.

La prairie et les grands pâturages sont particulièrement adaptés à l’accueil du cheval car ils correspondent bien au mode de vie naturel de l’équidé, qui pourra se défouler et se nourrir à profusion.

1) Certains points sont à mettre en place avant toute mise au pré :

-          Vérifier régulièrement que son cheval est en bonne santé et qu’il se porte bien.

-          Vérifier qu’il a assez à manger et toujours de l’eau propre à disposition,

-          En cas de gel, venir dégeler l’eau tous les jours.

-          Vérifier que les clôtures ne soient pas cassées.

-          Avoir un abri

2) Taille du pré :

Concernant la taille, il faut compter au minimum 5 000 m² par cheval, sachant que ce dernier peut brouter plus de 13 heures par jour. Il sera donc nécessaire de découper la prairie en plusieurs parcelles afin que le cheval puisse continuer de se nourrir, tandis qu’une autre partie du pâturage se reposera pour laisser l’herbe repousser. C’est pourquoi il est conseillé de posséder au minimum une prairie d’été et une prairie d’hiver, ainsi qu’un pré de secours ou de faire un pâturage tournant.

3) La journée type d’un cheval au pré :

Sur 24 heures, un cheval passe 16 heures de son temps à pâturer et rechercher sa nourriture.
Le reste du temps est partagé entre du repos, le déplacement et les relations sociales.

4) Saisonnalité :

On privilégie de mettre les chevaux au pré à partir du printemps jusqu’à la fin de l’automne.
En hiver, on aura tendance à les rentrer au box afin de les protéger un maximum des intempéries et du froid.

Vous pouvez laisser vos chevaux à l’extérieur l’hiver mais il faudra prendre certaines précautions :
- venir dégeler son eau tous les jours,
- lui mettre une couverture imperméable qui le gardera propre et surtout lui tiendra chaud.

5) L’alimentation :

Un cheval est herbivore et la base de son alimentation est l’herbe et le foin.
Au pré, il n’aura pas de mal à trouver sa ration quotidienne de fourrage.
Sans oublier que le cheval peut boire entre 30 et 40 litres d’eau par jour, c’est pourquoi, la présence d’un ou plusieurs bacs de pâturage est également indispensable

Attention aux risques de fourbures ! Les chevaux au printemps se ruent sur les premières herbes et ont tendances à manger plus qu’il ne faut provoquant fourbures et autres problèmes de santé.

6) La clôture :

Il faut premièrement sécuriser le pâturage en utilisant les clôtures en bois ou une clôture électrifiée composée de 2 rangs de fil bleu ou blanc, afin que les chevaux les distinguent bien, ainsi qu’une barrière de prairie qui fermera complètement le pâturage.
La clôture doit faire le tour du pré avec une hauteur minimum de 1,30 m.

Eviter les clôtures de type barbelés ou fils de fer simple.
Les risques de blessures (plaies ouvertes avec risques d’infections…) sont amplifiés en cas de ruade.

7) Un abri de prairie :

Lorsque l’on a un équidé au pré, la règlementation oblige qu’il y ait un abri ou un box de prairie afin que le cheval puisse s’abriter des intempéries, du soleil lors de fortes chaleurs, des insectes pour son confort ou tout simplement pour qu’il puisse se reposer.….
L’abri du cheval doit être assez grand (mini. 3x3 m) et orienté contre le sens du vent. Pour le toit, afin de ne pas effrayer le cheval, il est préférable d’éviter les matières qui résonnent quand la pluie tombe, comme la tôle.
Ne pas oublier qu’un abri pour chevaux est soumis à réglementation.
Pour rappel : en dessous de 20 m², il faudra demander une autorisation et au-delà de 25 m² il faudra un permis de construire.

N’hésitez pas à pailler son abri et installer des dalles en caoutchouc.

Exemples d'abris de prairie
Abri simple penteBoxe double penteAbri simple pente avec boxe

8) Equiper la prairie :

Il faut compléter la prairie avec différents équipements et matériels tels que :
- un râtelier de prairie qui permettra à votre cheval d’avoir à disposition du fourrage,
- un bac d’herbage avec une grande contenance d’eau propre toujours à disposition,
- une mangeoire de prairie afin de lui déposer ses céréales dans un espaces

Rappel : Si vous habitez dans une région de montagne ou sujette au gel ou à la neige, privilégier un système d’abreuvement isotherme ou chauffant.

Exemples des différents équipements qui peuvent aménager une prairie.
Bac de pâturageCloche à foinMangeoire de prairie
Min-bac.png

9) Plantes toxiques pour les chevaux :

On ne parle pas de prairie sans rappeler que certaines plantes et fleurs sont toxiques pour les chevaux. Il y a plusieurs niveaux de toxicité.
Liste non exhaustive de plantes toxiques : Nielle des blés, Faînes de hêtres, Gesse, Cytise, Aconite, Digitalis, Laurier rose, Arnica, séneçon jacobée, Cigüé….
Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à prendre contact avec votre vétérinaire qui vous apportera plus de précisions.

Séneçon 
jacobée 
  Digitalis  Cytise    AconiteFaînes
de hêtres
10) Rendre visite à son cheval :

Le cheval est un animal sociable qui aime le contact soit avec ses congénères soit avec l’humain.
Il est recommandé de :
- Venir régulièrement visiter son cheval afin de lui apporter un contact avec l’humain.
- lui faire un pansage ce qui génère du bien-être et lui permettra de le débarrasser des salissures et poils morts.
- vérifier sa santé (éviter fourbures, petites blessures, ….)
- lui faire des caresses.


Top